Rechercher
  • Gérald

LES RUMEURS DE LA TERRE - Isabelle Malowé

Roulements de tambours... Sortie prévue le 4 décembre 2021

Respirez bien, les ami(e)s, car aujourd'hui j'ai des choses à vous dire...



Quatrième de couverture : « La guerre cessera. Nous ne détruirons plus jamais de village pour y prélever des esclaves. Nul ne placera désormais le mors dans la bouche de son semblable pour aller le vendre. » Ainsi parlait Soundjata Keïta, celui qui fonda le grand empire du Mali, au XIIIe siècle. Dans son royaume, il abolit l’esclavage.

Découvrez le destin hors normes de Soundjata. Il n’est pas né puissant, bien au contraire. Il s’est élevé et a lutté toute sa vie durant. Une belle leçon de courage et de persévérance. L’impossible ne l’est pas toujours, question d’audace et de volonté. Enfant handicapé d’une femme méprisée, il étendit son influence sur un vaste territoire et prôna l’égalité inconditionnelle entre les Hommes.

Laissez-vous emporter par l’ambiance particulière de ce roman, où l’imaginaire n'a jamais été aussi réel. Les arbres ont un langage propre, les animaux pensent et soutiennent les agissements des maîtres chasseurs, les êtres sont reliés les uns aux autres et connectés à leur environnement. Là-bas, la Terre laisse éclater quelques rumeurs à l’attention des hommes instruits et bienveillants.


Le style : Délié, recherché (vous apprendrez plein de jolis mots), fin, berçant, beau ! Une plume facile, légère, envoûtante, transcendante, qui vous emporte très très loin...


La couverture : Très jolie couverture signée Amassolou Guindo, Dogon, originaire de Nombori, falaise de Bandiagara, Mali, dont la simplicité et les couleurs s'accordent parfaitement à cette histoire. Quelle plus belle rencontre que celle d'Isabelle et Amassolou ?


L'avis de l'éditeur :

Une biographie, vraiment ? Un roman ? oui, mais pas que ! Un conte ? assurément ! mais un vrai conte alors. Une tempête d'émotion ? sans nul doute ! Un chef d'œuvre ? bien plus que ça ! Une comète... oui, c'est ça... ce livre est une comète !


Voilà, les ami(e)s. J'y suis encore et Dieu sait ce que j'aimerais y rester, dans les traces de Soundjata. Avoir vécu ces quelques semaines à l'écouter, à le sentir, à respirer les odeurs du Mandé, à le suivre à la trace muni d'un simple arc et de quelques flèches. Ses souffrances, ses révoltes, ses amours, sa vision éclairée de l'humain, son discours sont les moments dont je me souviendrai toute ma vie. Une comète ? Oui, comme celle de Halley qui ne passe que tous les 76 ans, et dont l'espoir de revivre cette expérience est quasi nul.

Vous l'aurez compris, nous avons aimé ce livre. En fait, non, aimé est bien trop faible, nous l'avons adoré, chéri, goûté. Il est une de ces douceurs sucrées que nous interdisons à nos enfants, ce chocolat noir aux noisettes que je m'interdis à moi-même. Il est le fondement de ce que tout humain devrait savoir sur la Vie. Un conseil : lisez cette histoire, baignez dans ses ambiances ; nous vous promettons des sensations semblables à vos premières amours. Il est même probable que certain(e)s se mettent à écouter les arbres murmurer sous le vent ; ceux-là auront tout compris.


Isabelle,

Voici encore un moment mémorable pour nous, les Éditions 7e Ciel, mais aussi en tant que lecteur conquis, car je pense que tu sais ce que ce texte représente pour moi. Je ne te remercierai jamais assez d'avoir accepté de nous accompagner dans cette aventure.

Les deux ouvrages précédents, déjà — "Abda et la fille de la pluie" et "L'Aïeul de tout le monde" —, ont fait le bonheur de toutes celles et tous ceux qui ont tenté l'expérience — et quelle expérience ! — de se laisser bercer par ta plume magique. Et puis, aujourd'hui, cette Œuvre, qui est bien sûr une réédition, mais qu'importe : le 7e Ciel n'est-il finalement pas l'endroit le plus indiqué pour l'y installer ?

Je te souhaite beaucoup de bonheur et de succès pour cet opus hors du Temps.


Vous l'aurez compris, c'est un coup de cœur pour nous… un livre qui mériterait de figurer aux programmes des collèges et lycées. Une leçon d'humanité !


J'ai failli oublier de vous signaler que plusieurs prix ont déjà été alloués à cet ouvrage : Prix FIGEAC 2015 Prix LICRA 2017 Grand prix littéraire 2015 des Gourmets de Lettres de la ville de Toulouse


Amis libraires, amis journalistes, si vous lisez ceci, ne vous retenez surtout pas, vous ne risquez qu'une chose : faire des heureux !