Rechercher
  • Gérald

Une œuvre "hors des sentiers battus": On ne peut dans sa main garder l'oiseau qui bat des ailes...

Bonjour les ami(e)s,

On ne peut dans sa main garder l’oiseau qui bat des ailes – Valéry Sauvage



























(Illustration de Valéry Sauvage)


Par déformation liée à son éducation, l’humain aime classifier, lutter contre sa propre conscience pour y semer de l’ordre, espérant ainsi atteindre une forme d’équilibre, un sentiment de stabilité…

Même si elle nous englobe, la nature, elle, n’aspire à aucun rangement. En effet, son organisation, ciselée, microscopique, tentaculaire, labyrinthique, biochimique va bien au-delà de la scission entre le noir et le blanc, la matière et le vide, la note et le silence. Il est bien clair que, face à elle, nous ne serons jamais que de minuscules apprentis sorciers.


La littérature, une invention bien humaine, se voit aussi, depuis sa naissance, cloisonnée. On parle de littérature « blanche », de poésie, de roman noir, de « gore », de « thrillers », de romance, de fantasy - à ne surtout pas confondre avec le fantastique -, de littérature érotique, de « chick-lit », etc.


Ne proposant qu’une faible quantité d’ouvrages, les éditions 7e Ciel n’ont certes pas l’ambition de modifier en profondeur cette dichotomie universellement reconnue, leur seule mission n’en étant d’ailleurs pas une, puisqu’elle ne réside qu’en un respect profond des auteur(e)s et un choix minutieux des œuvres publiées. Vis-à-vis du lecteur, nous désirons délivrer un simple message : « ne laissez pas votre part cartésienne décider de ce qui vous plaît, ne vous cantonnez pas à un genre particulier, laissez-vous pénétrer par l’esprit de celle ou celui qui, tout le long de l’histoire, a tenu la plume ».